HMF Vaginal Health

UGS
10568-7C
/NPN : 88096686
Sans gluten Sans OGM Sans soya Végétarien
Votre prix 29,00 $ CA
Prix de détail
29,00 $ CA

Professionnels de la santé

Avantages exclusifs

Les professionnels de la santé obtiennent :

  • Accès aux prix réservés aux praticiens
  • Offres spéciales et promotions
  • Brochures et documents d'accompagnement
Créer un compte Connexion

Non-praticiens

Comment acheter
Suppositoire vaginal contenant des probiotiques pour soutenir la flore vaginale
  • Contribue à la santé vaginale et au maintien d’un microbiome vaginal favorable
  • Suppositoires vaginaux qui permettent une application directe des probiotiques pour des effets rapides et efficaces
  • Contribue à rétablir la flore vaginale après la prise d’antibiotiques pour traiter la candidose vulvovaginale récurrente
  • Aucune réfrigération nécessaire

HMF Vaginal Health contient le probiotique Lactobacillus plantarum KABPMC-061, une souche humaine brevetée qui possède des propriétés uniques lui permettant de rétablir la flore vaginale et une forte adhérence aux muqueuses vaginales. Chez les femmes en santé, les lactobacilles sont les bactéries prédominantes dans l’écosystème vaginal; ils ont une forte influence sur le maintien d’un microbiote équilibré dans le vagin en inhibant la prolifération des espèces bactériennes indésirables1-3. En produisant de l’acide lactique, les lactobacilles stabilisent le pH physiologique du vagin et aident les mécanismes de défense naturelle du corps à freiner la prolifération fongique qui peut causer des infections vaginales4. De plus, en colonisant la cavité vaginale, ils forment un film protecteur qui inhibe la croissance d’autres micro-organismes nocifs5. Le probiotique Lactobacillus plantarum KABPMC-061 a été choisi pour sa capacité d’acidifier le milieu vaginal et d’inhiber la croissance de pathogènes connus qui causent les infections des voies urinaires (dont E. coli, S. saprophyticus et P. mirabilis) et pour ses propriétés antibactériennes contre Candida albicans et Candida glabrata6,7. Dans une étude ouverte, prospective et comparative, on a découvert que l’utilisation du probiotique Lactobacillus plantarum KABPMC-061, après un traitement antifongique contre la candidose vulvovaginale, réduit de façon importante l’ensemble des symptômes vaginaux évalués (leucorrhées, érythèmes, œdèmes, picotements, démangeaisons, douleurs et mauvaises odeurs) après 14 jours6,7. Une flore vaginale en santé réduit les risques de prolifération fongique, ce qui diminue les risques d’infections. On l’a constaté dans la même étude, qui a permis de démontrer que Lactobacillus plantarum KABPMC-061 contribue à réduire le nombre de cas de récurrence de 60 % chez les femmes qui souffrent de candidose vulvovaginale récurrente6,7. HMF Vaginal Health peut aider à maintenir la flore vaginale et ce produit peut servir à rétablir la microflore vaginale après la prise d’antibiotiques pour traiter la candidose vulvovaginale récurrente. Il peut aussi être utilisé dans toute situation où la microflore vaginale est altérée.

RÉFÉRENCES
1. 1. Ma, B, Forney, LJ, Ravel, J. (2012) The vaginal microbiome: rethinking health and diseases. Annual review of microbiology. 66: 371-389.
2. Murina, F, Graziottin, A, Felice, R et al. (2011) The recurrent vulvovaginal candidiasis: proposal of a personalized therapeutic protocol. ISRN Obstet Gynecol 2001:806065
3. Sobel, JD. (2016) Recurrent vulvovaginal candidiasis. Am J Obstet Gynecol 214: 15-21.
4. Ma, B, Forney, LJ, Ravel, J. (2012) The vaginal microbiome: rethinking health and diseases. Annual review of microbiology. 66: 371-389.
5. Boris S, Sua´rez JE, Va´zquez F, Barbe´s C (1998) Adherence of human vaginal lactobacilli to vaginal epithelial cells and interaction with uropathogens. Infect Immun 66:1985-1989.
6. Palacois, S, Espadaler, J, Fernandez-Moya, JM, et al. (2016) Is it possible to prevent recurrent vulvovaginitis? The role of Lactobacillus plantarum I1001 (CECT7504). Eur J Clin Microbiol Infect Dis. 35(10): 1701-1708.
7. Palacios S, Salas N, Fernandez-Moya J, Bajona M, Prieto C. Lactobacillus plantarum I1001 in prevention of recurrent vulvovaginal candidiasis. In: 33 Congreso Nacional Sociedad Española de Ginecología y Obstetricia (SEGO). 2015.